Crédit immobilier : conseils pratiques pour ceux qui n’ont pas de CDI

L’acquisition d’un bien immobilier est souvent financée par un prêt immobilier. Les établissements prêteurs exigent des garanties pour accorder un tel crédit. Le fait d’être titulaire d’un contrat de travail à durée indéterminée est une de ces garanties. En effet, les banques considèrent les saisonniers ou les salariés sous CDD comme des profils à risque. Ceci est dû au fait qu’ils peuvent être dans des situations où ils ne seront plus aptes à payer les mensualités. Cependant, il est possible pour une personne n’ayant pas un CDI d’obtenir un prêt immobilier. Tout de suite les détails !

Les étapes à suivre pour souscrire un prêt immobilier sans être un CDI

Pour avoir une chance d’obtenir un prêt immobilier, les personnes sans CDI doivent passer par plusieurs étapes avant de faire sa demande auprès d’un établissement prêteur.  En premier lieu,  ils doivent définir leur projet. Ceci est important dans la définition du bien à acquérir. C’est-à-dire le type de propriété à acheter,  la localisation et la surface de celui-ci. En deuxième lieu, l’emprunteur doit calculer son enveloppe budgétaire. Avant de rencontrer le conseiller, il est important de savoir les moyens financiers du souscripteur, notamment son apport personnel mobilisable, sa capacité d’emprunt, ainsi que son endettement. En troisième lieu, l’emprunteur est tenu de trouver une banque pour financer son crédit immobilier. Ceci doit être fait une fois avant le contrat signé. Plusieurs voies sont à envisager, mais le plus naturel est de se tourner vers sa banque. Dans l’optique, de trouver un taux plus bas, l’emprunteur peut se tourner vers un courtier ou même procéder à une simulation.

Les astuces pour avoir un crédit immobilier sans être CDI

Il n’est pas impossible, pour une personne sans CDI de souscrire un prêt immobilier. Différents critères peuvent être mis en avant pour leur permettre d’avoir un dossier en béton. Par exemple la stabilité professionnelle, la régularité du revenu, la bonne tenue du compte bancaire ainsi que l’absence de crédit en cours. Tous ces éléments peuvent constituer un dossier solide pour rassurer le banquier.  D’autres moyens sont également en faveur de l’emprunteur, notamment l’apport un bien personnel. Ce dernier est à même de renforcer la confiance de la banque.  En outre, l’emprunteur pourrait faire pencher la balance définitivement et apporter un garant. Ce dernier s’engage, dans l’éventualité où l’emprunteur se trouve dans l’impossibilité de payer ses mensualités et de rembourser à sa place.

Quelques règles pour souscrire un prêt immobilier sans CDI

Sans CDI, ce qui veut dire sans stabilité de revenu, un emprunteur risque de se heurter suite à un refus du banquier.  Si toutefois, celui-ci accorde un crédit immobilier, le souscripteur doit s’attendre à faire face à des règles différentes à savoir des taux plus élevés et des contraintes pour la garantie du crédit immobilier. En effet, les taux appliqués par la banque à un emprunteur avec et sans CDI sont très différents. Ceci est dû au fait que l’établissement emprunteur estime que l’emprunteur sans CDI présente beaucoup plus de contraintes. En conséquence, il augmente les marges.  Le souscripteur a aussi moins de choix pour la garantie de son prêt immobilier. En effet, les organismes de cautionnement écartent les emprunteurs sans CDI. Il serait donc judicieux de se tourner vers un prêteur de deniers ou une hypothèque ce qui peut s’avérer plus coûteux.

Leave a Reply